Sélectionner une page

Parenthèse estivale en de merveilleux rivages

J’ai pris pour vous quelques notes fin juillet à Villers-sur- Mer

Au cœur d’une petite mais séduisante station balnéaire

Comme l’on écrit une carte postale

Sur la plage en période estivale

Afin de partager avec vous la sérénité de ces lieux

Espérant ainsi vous faire rêver quelque peu

Surtout pour ceux qui n’ont pas la chance de partir

À qui l’on a encore oublié d’écrire

Sur la mer du nord

Je n’ai pas vu d’immeuble construit sur l’eau

Pas vu non plus de gros bateaux

Coulant sous le poids de leurs coffres-forts

Sur le rivage à marée basse pour seul trésor

La fraîcheur du vent du nord

Comme une glace à l’eau

Pour se rafraîchir en été lorsqu’il fait trop chaud

Puis sur les pages du livre de la marée

Ma plume s’est un beau soir envolée

J’ai pu ainsi percevoir

L’éclat d’un grand miroir

Celui de la mer reflétant

L’astre de vie flamboyant au couchant

Au petit matin sans nuages

Je suis retourné sur la plage

Prenant tout mon temps

Pour admirer le levant

Aux cris des mouettes rieuses

Et corneilles amoureuses

L’esprit et le corps enfin purifiés

Sous l’astre généreux de l’été qui a tant tardé cette année

J’ai par la suite observé mes semblables

Sur ce grand lit de sable

Regarder les couples d’amoureux se tenir la main

Avant de repartir seul mais heureux sur ce beau chemin

J’ai cet été à Villers

Semé mes mots sur les pages de la mer …

0 0 vote
Évaluation de l'article
Partagez !
0
J'adorerais vos pensées, merci de commenter.x
()
x