Sélectionner une page

Lorsque dans ma tête tout est sens dessus dessous
Et que dans mes poches je n’ai plus le sou
Lorsque la vigne vierge colore les arbres et les murs de sang
Qu’il ne me reste plus que mes songes pour me prouver que je suis encore vivant
Lorsque mon corps recommence à me trahir
Tant mon dos de trop d’efforts me fait souffrir
Lorsque mon unique manuscrit déplaît aux illustres éditeurs
Qui souhaitent que ma poésie plante sa graine ailleurs
Lorsque je m’interroge pour me dire ce que j’ai de moins qu’un autre écrivain
Si ce n’ait qu’un pseudonyme comme le mien
Lorsque ma poésie ne semble pas avoir voix au chapitre
Et que je me refuse à l’enfermer injustement dans mon pupitre
Alors je sème mes mots ici et là
Car au final je crois toujours en moi…

0 0 vote
Évaluation de l'article
Partagez !
0
J'adorerais vos pensées, merci de commenter.x
()
x